Des logements pour les jeunes autistes

Des logements pour les jeunes autistes

La Semaine des Pyrenees
Lannemezan
28 Mars 2019
Christophe Ruiz

L’association Autisme Pyrénées a présenté son projet d’habitats partagés pour les jeunes adultes autistes qui va voir le jour dans l’ancien EHPAD.

L’Association Autisme Pyrénées, qui a vu le jour dans les Hautes-Pyrénées il y a deux ans, présidée par Carole et Thierry Saint-Orens, a pour objectif, la création de structures permettant un « habitat partagé inclusif » pour les jeunes adultes autistes. Depuis deux ans, l’association s’est structurée, développant de nombreuses activités qui permettent à des personnes porteuses d’autisme et à leurs familles de se retrouver, d’échanger et de partager des moments de découvertes ou d’apprentissages, parfois « seulement » de loisirs. Elle n’en a pas pour autant perdu de vue son projet Hapy (Habitat Autisme Pyrénées).

RÉHABILITER L’ANCIEN EHPAD

La commune de Bertren, elle, cherchait une destination « cohérente » pour son ancien EHPAD, baptisé « Noélie Sécail ». Un bâtiment en parfait état et qui n’avait plus d’usage, appartenant aux Hôpitaux de Bagnères de Luchon. Grâce à l’intermédiaire de Jean-Bernard Sempastous, député des Hautes Pyrénées, et du Conseil Départemental, le projet se met en place. Une réunion s’est tenue à Bertren, en présence de Thierry Gonsalez, maire de la commune, et des différents protagonistes. « C’est un projet central pour l’accompagnement des personnes autistes, c’est novateur et cela trouve totalement sa place sur un territoire qui a une histoire sociale, solidaire. Ce projet engendre un très gros investissement associatif, et il est soutenu au niveau national par les associations qui travaillent autour de l’autisme. Il faut le soutien de l’Etat pour que ce projet soit bien accompagné. Le calendrier fixé prévoit une ouverture pour 2021 », explique Laurent Lages, conseiller départemental.

UN VRAI LOGEMENT INDIVIDUEL

« Il s’agit de proposer une vingtaine d’appartements inclusifs, pour accueillir de jeunes adultes autistes en totale autonomie, mais avec un accompagnement possible 24H/24 s’il est souhaité. Cette structure doit être une passerelle pour les jeunes adultes autistes, afin de les rendre les plus autonomes possibles. Nous serons là pour les accompagner, découvrir leurs talents, leur compétences et les aider ainsi à en faire un métier, où les accompagner dans des actions de bénévolat. Le but est également que les autistes s’entraident entre eux pour sortir des structures d’accompagnement », explique Carole Saint-Orens.

A Lannemezan
A noter qu’un autre projet de structure d’habitats partagés doit voir le jour à Lannemezan prochainement.

Carole Saint-Orens, présidente d’Autisme Pyrénées, compte beaucoup sur le projet Hapy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *